Tourisme

10 lieux à visiter impérativement en Normandie !

De la riche histoire médiévale au débarquement, la Normandie est une région française remplie d’un grand nombre de lieux d’intérêt. Découvrons la Normandie à travers dix lieux.

Le Mont-Saint-Michel et sa baie

C’est le lieu le plus visité de Normandie, le troisième de France. C’est un ilot rocheux qui se localise dans le golfe breton-normand. On y trouve une abbaye de style roman et gothique, fondée en 709 par l’évêque d’Avranches, Aubert.

Le Mont-Saint-Michel a été un lieu de pèlerinage pendant environ 1200 ans. Elle figure d’ailleurs sur la liste des sites des Chemins de Compostelle en France. L’ilot et sa baie sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Une présence religieuse a toujours été assurée sur l’ile. Les Chanoines (de 709 à 966) et les Bénédictins (de 966 à 1791 et de 1966 à 2001) ont eu à tenir ce rôle. Depuis 2001, ce sont les Fraternités monastiques de Jérusalem qui tiennent ce rôle.

La baie du Mont-Saint-Michel appartient au club des plus belles baies du monde. Elle fait une superficie de plus de 500 kilomètres carrés et elle est le théâtre des plus hautes marées de toute l’Europe continentale.

Commune touristique d’une superficie de sept hectares, le Mont-Saint-Michel compte plus de 300 commerces et plusieurs hôtels et restaurants.

La maison et jardins de Claude Monet à Giverny

Deuxième lieu le plus visité de Normandie (627 000 visiteurs en 2014), c’est la demeure dans laquelle le peintre a vécu de 1883 à sa mort en 1926. Il y a vécu avec ses deux fils (de son union avec Camille Doncieux), sa maîtresse devenue sa femme Alice Hoschedé et les six enfants de cette dernière.

Dans un premier temps, il la loue puis la rachète en 1890. Ainsi, Monet a pu donc façonner cette maison à son goût. Son amour pour l’horticulture se perçoit directement avec la multitude de variétés de fleurs présentes dans le jardin. Il dispose également d’un jardin d’eau à travers lequel Monet montre sa passion pour le pays du soleil levant en y faisant construire un pont japonais. Sept jardiniers étaient chargés de prendre soin de son espace vert.

Sur cette propriété de Claude Monet inscrit au monument historique (depuis 1976), vous pouvez visiter au rez-de-chaussée le petit salon bleu, l’épicerie, le salon-atelier, la salle à manger avec sa collection d’estampes japonaises aux murs, la cuisine. Au premier étage, il y a les appartements privés et la chambre du peintre dans lequel vous trouverez un bureau à cylindre et une commode du XVIIIème siècle, la chambre de sa femme et la chambre de Blanche Hoschedé Monet (depuis 2013).

Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer

C’est un terrain de 70 hectares où reposent les corps de 9387 soldats américains tombés lors de la bataille de Normandie. Deux fils (l’ainé et le benjamin) de l’ancien président américain Théodore Roosevelt y reposent. Il est localisé sur l’un des sites du débarquement : Omaha Beach.

C’est le premier cimetière militaire américain de la Seconde Guerre mondiale. Il a été officiellement inauguré en 1956 et il dispose également d’un mémorial. Depuis Jimmy Carter, tous les présidents américains s’y sont rendus, sauf Georges Herbert Bush. Il s’y est néanmoins rendu en 1995 en visite privée. Avec environ 1 000 000 de visiteurs par an, le cimetière américain de Colleville-sur-Mer est le cimetière américain le plus visité.

Le mémorial de Caen

Ayant reçu le label « musée de France » et faisant partie de l’International network of muséum for peace, le mémorial de Caen est le musée situé hors de l’Ile-de-France le plus visité de France avec environ 400 000 visiteurs chaque année (349 455 visiteurs en 2016).

Le mémorial de Caen est la concrétisation d’une idée de Jean-Marie Girault, maire de Caen jusqu’en 2001. Il a été ouvert le 6 juin 1988. C’est un bâtiment d’une superficie de 14 000 m2. Il est réparti sur trois niveaux. Il y a une exposition permanente sur 5600 m².

Ce musée d’histoire retrace les événements qui ont marqué le XXème siècle comme le traité de Versailles, la Deuxième Guerre mondiale, la Shoah par balles, la guerre froide, la chute du mur de Berlin… C’est une véritable bibliothèque historique et l’on découvre toutes ces informations à travers des films, des documentaires, mais aussi des objets et des documents. On compte environ 8000 objets et plus de 100 000 documents en rapport essentiellement avec la seconde guerre mondiale en Europe.

La cathédrale primatiale Notre-Dame de l’Assomption de Rouen

C’est un monument de style gothique dont la construction a débuté en 1030. Il est classé monument historique sur la liste de 1862. C’est le plus prestigieux bâtiment de la ville de Rouen. À la fin de sa construction en 1876, elle était le plus haut bâtiment du monde et elle est aujourd’hui la troisième église la plus haute du monde.

Elle a une renommée mondiale notamment grâce à la série de peintures « les Cathédrales de Rouen » de Claude Monet (1892-1894). C’est un ensemble de trente tableaux représentant la cathédrale sous différents angles et à divers moments de la journée. Ils sont aujourd’hui répartis dans plusieurs grands musées du monde, du Metropolitan Museum of Art de New York au Musée Pouchkine de Moscou.

La cathédrale a connu une reconstruction partielle et une restauration entre 1944 et 1956.

Le centre Guillaume le Conquérant de Bayeux

Anciennement connu sous le nom de Séminaire de Bayeux, ce centre abrite une œuvre splendide : la tapisserie de Bayeux. Elle a attiré quelque 393 466 visiteurs. C’est le troisième lieu le plus visité de Normandie.

Également connu comme la tapisserie de la Reine Mathilde, ce centre est une broderie (une bande dessinée) du XIème siècle conçue entre 1066 et 1085 qui relate l’histoire de la conquête normande de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant. Elle a été vraisemblablement commandée par le demi-frère de ce dernier Odon de Bayeux. La tapisserie fait 68,38 m de long pour 50 m de hauteur. Elle a été inscrite au registre Mémoire du Monde de l’UNESCO en 2007.

Le parc zoologique Cerza

Également appelé parc zoologique de Lisieux, c’est un espace créé en 1986 dans la commune d’Herminal-les-vaux dans le Calvados par les frères Jardin. CERZA est un acronyme qui signifie Centre d’Étude et de Reproduction Zoloogique Augeron.

Le Cerza est d’une superficie de 60 hectares et accueille des animaux venus de tous les continents, surtout les espèces en voie d’extinction. Plus de 1000 animaux d’environ 120 espèces constituent la faune de ce zoo.

Le parc zoologique Cerza a été visité par 295 613 en 2012.

Le musée du débarquement d’Arromanches-les-Bains

C’est le premier musée qui a été construit pour commémorer le débarquement des alliés en Normandie.

Créé sous l’initiative de Raymond Triboulet, il a été inauguré le 5 juin 1954 par le président de la République française René Coty. Il a attiré environ 290 434 visiteurs en 2017, un chiffre en baisse par rapport aux années antérieures (331 194 en 2012).

D’ici 2021, un investissement de 8,7 millions d’euros sera effectué pour une rénovation du musée et une extension de sa surface.

Les falaises d’Etretat

Elles sont situées dans la commune normande d’Etretat, une station balnéaire de renom depuis le XIXème siècle. Ses falaises sont d’une beauté à couper le souffle.

La couleur immaculée des falaises s’explique par le fait qu’elles sont essentiellement constituées de calcaire du crétacé, ce qui est rare pour une falaise.

Le caractère exceptionnel et paradisiaque de ces falaises a été peint par Claude Monet, Eugène Boudin et Gustave Courbet. Des écrivains comme Guy de Maupassant (dans Bel Ami), Gustave Flaubert, Maurice Leblanc (dans une aventure d’Arsène Lupin) y font allusion dans leurs romans. Ce dernier vécut dans la commune d’Etretat pour profiter le plus souvent possible de la splendeur de cet espace naturel.

Le centre-ville du Havre

Patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville du Havre reconstruite par Auguste Perret est un chef-d’œuvre architectural du XXème siècle.

À la suite des bombardements lors de la Deuxième Guerre mondiale, une grande partie de la ville du Havre a été détruite, notamment le centre-ville. Ainsi, la reconstruction a été confiée à Perret. Celui-ci adopte un plan à damiers pour la nouvelle ville. 12 000 logements et un nombre significatif de bâtiments administratifs, civils, commerciaux ont été érigés dans un style sans ornement. Le tout est en béton armé, le matériau de prédilection de l’architecte.

Un bonus : les plages du débarquement

Elles sont au nombre de cinq. Nous pouvons citer Omaha Beach et Utah Beach pour le débarquement de la division américaine, Gold Beach, Juno Beach et Sword Beach pour celui de la division canado-britannique. Nous devons notre monde actuel à l’issue favorable de la bataille de Normandie aux alliés.

Ces plages sont candidats à l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO (elles sont sur la liste indicative).

Montre plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close