Activités

L’économie de la Normandie en 10 chiffres

Située au nord-ouest de la France, la Normandie est une nouvelle région qui regroupe les anciennes régions de la Basse-Normandie et de la Haute-Normandie. C’est une conséquence du nouveau découpage administratif qui a causé une perte d’environ 300 communes à la région. Par ailleurs, l’économie de cette région reste assez solide. Avec les secteurs primaire, secondaire, tertiaire et même quaternaire, la région peut envisager sereinement l’avenir. Découvrons l’économie de la région normande en 10 chiffres.

90,3 milliards d’euros sont le Produit Intérieur Brut de la Normandie.

Il se situe au 9ème rang des économies régionales de la France. Ce chiffre plus qu’honorable est dû à la diversification de l’économie normande. Tous les secteurs d’activités (primaire, secondaire et tertiaire) participent au développement économique de la région et en font une région à forte potentialité économique. Elle est une véritable pierre angulaire des projets « Paris Seine Maritime ».

1,3 milliard d’euros sont la dépense en recherche et développement (R&D) en Normandie.

Ce chiffre représente environ 1,4 % du PIB de la région. C’est un avantage pour les entreprises, surtout celles qui sont à la conquête d’un nouveau marché et de l’innovation. Visant à accroitre la somme des connaissances ainsi que l’utilisation de cette dernière pour de nouvelles applications, ces investissements permettront d’améliorer la qualité des formations et de favoriser le développement des pôles de compétitivité présentes sur le territoire normand.

27 087 € est le Produit Intérieur Brut par habitant de la Normandie.

Il est au 7ème au rang national. C’est l’indice par excellence pour mesurer le niveau de vie et même le pouvoir d’achat d’une population, même si elle ne prend pas en compte l’incidence de l’évolution générale des prix. C’est un chiffre en deçà de la moyenne nationale qui était de 31 800 € en 2016. Le normand moyen vivrait donc moins bien qu’un français moyen. Puis, le PIB par habitant de la Normandie est inférieur à la moyenne européenne qui est de 29 600 €.

3,3 millions d’habitants

Soit 5,2 % de la population de la France métropolitaine et une densité de 112 habitants/km², ce qui est inférieur à la densité française. L’espérance de vie de la région est également en dessous de la moyenne nationale et la croissance démographique est au ralenti (0,2 %). 26 % de la population normande est âgée de plus de 60 ans, ce qui est relativement haut, car en 1999, seulement 20 % étaient dans cette tranche d’âge. Ceci expliquerait peut-être (en partie bien sûr) la raison du faible niveau du PIB par habitant.

7 est le nombre de pôles de compétitivité (également appelé cluster ou grappe industrielle) implanté en Normandie ou dont le périmètre s’étend jusqu’en territoire normand.

Ce sont des ensembles de laboratoires de recherche, d’entreprises et de centres de formation spécialisés dans un domaine et ayant pour but d’innover. Ainsi en Normandie, il y a :

  • Le pôle MOV’EO : il regroupe environ 400 acteurs et est présent sur le territoire normand et francilien. Il est spécialisé en recherche et développement (R&D) dans le secteur de l’automobile et des transports publics.

  •  Le pôle TES : il est constitué de plus de 120 acteurs et est spécialisé dans les solutions numériques spécialisées.

  • Le pôle HIPPOLIA : ce pôle regroupe environ 140 acteurs et se rapporte à la filière équine. C’est l’unique pôle qui intervient dans ce domaine.

  • Le pôle VALORIAL : c’est un pôle regroupant environ 270 acteurs et est présent en Normandie, en Bretagne et au Pays de la Loire. Il est spécialisé dans l’agroalimentaire et plus particulièrement dans les aliments de demain.

  • Le pôle NOVALOG : c’est un pôle présent dans les régions francilienne et normande. Il regroupe plus de 90 acteurs et est spécialisé dans la logistique.

  • Le pôle COSMETIC VALLEY : il regroupe plus de 300 acteurs et est présent dans les régions du Centre, de la Normandie et de l’Île-de-France. Il est spécialisé dans la parfumerie cosmétique.

  • Le pôle MER BRETAGNE ATLANTIQUE : il regroupe plus de 330 acteurs en Bretagne, au Pays de la Loire et en Bretagne. C’est un pôle de compétitivité sur la mer.

13,9 millions sont le nombre de personnes qui viennent visiter la Normandie chaque année.

Le tourisme est une activité très importante pour la région. Avec son large panel de lieux historiques, culturels et naturels, visiter la Normandie est plus qu’intéressant. La maison et les jardins de Claude Monet à Giverny, les plages du débarquement des alliés (Utah Beach, Omaha Beach, Juno Beach, Gold Beach et Sword Beach), les musées (mémorial de Caen, musée du débarquement d’Arromanches-les-Bains…), le centre-ville du Havre (par Auguste Perret), les falaises d’Etretat, Deauville, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont des lieux qui attirent autant les Français que les étrangers.

12,1 % sont le pourcentage de la production de l’électricité utilisée sur l’ensemble du territoire français.

C’est un véritable atout pour la Normandie, car cela met en exergue le dynamisme de son secteur secondaire et l’importance de cette dernière non seulement pour la région, mais également pour la France. En plus, la région normande s’engage sur de grands projets afin de devenir indispensable dans des domaines comme l’écomobilité, les équipements de santé, mais plus importants encore les Énergies Marines Renouvelables. Par ailleurs, le ministère de l’Environnement a labellisé la Normandie « Territoires Hydrogènes », ceci dans le but de développer le « vecteur hydrogène » comme un moyen de stockage de l’énergie.

291 700 est le nombre de demandeurs d’emploi en Normandie.

Cela représente environ 11,31 % de la population de la région. C’est supérieur de 2 points au taux national. C’est un gros point noir pour la santé économique de la région. Ainsi, malgré les pôles de compétitivité et les efforts consentis pour la création d’emplois, la Normandie ne rentre pas dans les standards nationaux. En effet, il y a 21 100 créations d’entreprises par an dans la région et 74 100 projets de recrutement sont en cours. Ces chiffres significatifs vont assurément donner de l’allant à l’économie normande.

600 est la longueur en kilomètre des côtes normandes.

C’est un avantage significatif d’avoir un littoral à cause de la prédisposition naturelle pour les activités maritimes notamment les activités de pêche et de plaisance. Ainsi, plusieurs stations balnéaires (Dieppe, Granville, Cabourg et bien sûr Deauville) se situent en Normandie. Elles attirent un grand nombre de personnes ce qui favorise en partie le tourisme. Mais aussi, les ports du Havre et de Rouen desservent Paris et toute l’Île-de-France à cause de sa proximité. La Normandie sert donc d’ouverture maritime pour cette dernière qui est sans doute la région la plus dynamique économiquement du pays.

755 est le nombre total de recrutements de personnel effectués par les cinq sociétés ayant le plus recruté en Normandie en 2018.

Ces recrutements concernent le secteur de l’agroalimentaire, le secteur des services et celui des télécommunications. 295 ont été recrutés dans le secteur de l’agroalimentaire. Ce secteur arrive deuxième, derrière les 300 agents recrutés par la société Qualiguard. Cette dernière est une société intervenant dans la sécurité. Les entreprises agroalimentaires ayant recruté un nombre significatif d’individus sont au nombre de trois. Il s’agit de Blini, des Maitres Laitiers du Cotentin et de Tartefrais. Concernant les télécommunications, le plus grand recrutement a été effectué par l’entreprise Linkt.

Montre plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close