CultureTourisme

Les plages du débarquement : que voir et quel parcours ?

Le débarquement en Normandie est une opération militaire des alliées lors de la Deuxième Guerre mondiale. Les troupes américaines, anglaises et canadiennes débarquaient sur cinq plages de la Normandie. Nous avons :

  • Utah Beach et Omaha Beach pour les troupes américaines ;

  • Juno Beach, Sword Beach et Gold Beach pour les troupes canado-britanniques.

Plusieurs autres pays participeront à cette opération comme l’armée française libre, la Norvège, les forces belges libres…

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, plus de 150 000 hommes prenaient d’assaut les cinq plages normandes (citées plus haut) afin de faire reculer les forces de l’axe, l’armée du troisième Reich allemand. Officiellement, l’opération Neptune s’est achevée le 30 juin 1944.

Que voir et quel parcours suivre pour mieux découvrir cette histoire de l’humanité ?

Les côtes normandes sont encore marquées par cet épisode de la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs villes de la Normandie (comme la ville du Havre) ont dû être reconstruites après le débarquement. À travers les musées, les cimetières, les mémoriaux, découvrons l’opération Neptune.

Première étape : Le mémorial de Caen

C’est le premier lieu de notre parcours. En effet, c’est un mémorial de la paix qui retrace tous les grands événements du XXème siècle, de la Shoah par balles à la guerre froide en passant par la Deuxième Guerre mondiale.

À travers des films et des documentaires, vous pourriez découvrir le débarquement en Normandie. Le mémorial organise également des journées touristiques et parfois des séjours se rapportant à la Deuxième Guerre mondiale et au débarquement.

Plus de 8000 documents et objets relatifs au second conflit mondial sont disponibles dans cette institution pour approfondir vos connaissances sur le sujet.

Par ailleurs, vous découvrirez :

  • Le bunker de commandement du Général nazi Wilhem Richter : c’est dans ce bâtiment que vous pouviez suivre aujourd’hui un documentaire relatif au quotidien des soldats allemands lors du conflit.

  • Trois jardins construits en honneur aux principales forces alliées qui ont dirigé le débarquement : les Américains, les Canadiens et les Britanniques.

  • La maquette d’un chasseur-bombardier, le Hawker Typhoon. Elle est suspendue dans le hall principal du mémorial.

Deuxième étape : Le musée du débarquement à Arromanches-les-Bains

C’est le premier musée en hommage au débarquement et surtout à l’édification du port artificiel qui a servi lors de la bataille de Normandie. Le musée donne sur une plage. Vous pouviez ainsi découvrir les vestiges du port artificiel à travers une baie vitrée.

Des maquettes animées relatant l’histoire du port artificiel sont également disponibles.

Troisième étape : Utah Beach et son musée du débarquement

L’opération menée à partir de cette plage a connu le moins de perte en vies humaines pour les alliés. En effet, les Allemands ne s’attendaient pas à une attaque à partir de cette côte normande. Utah Beach s’étend sur environ 5 km, de Sainte-Marie-du-Mont à Quinéville. Les généraux Raymond Barton et Theodore Roosevelt Junior ont dirigé cette opération. Sur Utah Beach, vous pouviez voir :

  • Le monument des États-Unis ;

  • Des monuments en honneur aux 4ème et 90ème divisions américaines ;

  • Une épave d’un navire de guerre.

Grâce au musée du débarquement Utah Beach, vous pouviez vivre en dix séquences chronologiques le débarquement des alliés et les positions allemandes. En effet, vous découvrirez :

  • Les forces en présence avant le débarquement ;

  • La stratégie des forces alliées ;

  • Le déroulement du jour le plus long : le 6 juin 1944.

Dans un hall construit en son honneur, un authentique avion bombardier Martin B-26 Marauder est exposé. C’est un avion de guerre américain utilisé lors de la seconde guerre mondiale en Europe et dans le Pacifique. Il en reste aujourd’hui seulement trois exemplaires dans le monde, dont un au musée du débarquement Utah Beach.

Le musée est situé dans la commune de Sainte-Marie-du-Mont et fait une superficie de 3000 m².

Quatrième étape : Les villages de Sainte-Mère-Eglise et Chef du pont

Ce sont des villages de la manche dont la libération a été décisive pour le déroulement de l’opération Neptune, surtout celle menée depuis Utah Beach. Ainsi, la 82ème division aéroportée a libéré Sainte-Mère-Eglise aux environs de 4 h 30 du matin. Quant à Chef du pont, il est libéré dans la journée du 6 juin par la même division.

Cinquième étape : Omaha Beach et le cimetière de Colleville-sur-Mer

Surnommée Omaha la sanglante, l’opération dirigée à partir de cette plage a occasionné le plus grand nombre de victimes chez les alliés. Néanmoins elle a eu une issue victorieuse pour ces derniers.

Omaha Beach s’étend sur 8 km dans le département du Calvados, de Sainte-Honorine-des-Pertes à Vierville-sur-Mer. Les opérations ont été dirigées par Omar Bradley, Norman Cota et Clarence Hoebner. Vous pouviez voir sur la plage :

  • Le monument « Les Braves » ;

  • Le monument National Guard Association US ;

  • Un monument en honneur à la 1ère division d’infanterie américaine.

Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer est situé au-dessus d’Omaha Beach. Après avoir découvert cette dernière, vous pouvez faire un tour dans ce cimetière. Il est très visité et 9387 tombes de soldats américains y reposent. Les corps du Général Théodore Roosevelt junior, du premier lieutenant Jimmy W. Monteith et du sergent Franck D. Peregory y reposent. Ils sont tous trois titulaires du prestigieux « medal of honor ».

Sixième étape: Gold Beach et le musée America Gold Beach

Située entre Asnelles et Ver-sur-Mer, Gold beach a été une zone britannique. Les attaques étaient dirigées par le Général Miles Dempsey. Il a morcelé la zone en quatre secteurs : Item, Jig, King et How (secteur non utilisé).

L’un des objectifs principaux de cette attaque a été atteint le lendemain matin : la libération de la ville de Bayeux. C’est la première ville française libérée de l’occupation allemande. Cette issue favorisera la progression des alliés à l’intérieur des terres françaises.

Le musée est situé non loin de la plage, dans la commune de Ver-sur-Mer. Une visite de ce musée vous permettra d’approfondir vos connaissances sur l’opération dirigée à partie de Gold Beach. Des monuments commémoratifs sont situés un peu partout dans la commune Ver-sur-Mer.

Septième étape : Juno Beach, le centre Juno Beach et le Cimetière de Bény-sur-Mer

C’est une plage s’étendant sur 8 km, entre Saint-Aubert-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer. Les opérations ont été dirigées par l’armée canadienne. Le major général Rodney Keller était à la tête des opérations. Après une résistance farouche des Allemands au début du débarquement, ceux-ci ont dû céder face aux forces canadiennes. Ces dernières sont celles qui ont le plus progressé à l’intérieur des terres françaises au soir du D Day.

Le centre Juno Beach est l’unique musée canadien localisé sur les plages du débarquement. Il se situe à 100 m de Juno Beach. Ce centre est l’œuvre d’un groupe de vétérans canadiens pour commémorer le sacrifice canadien lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Quant au cimetière de Bény-sur-Mer, c’est un cimetière militaire canadien où reposent les corps de 2044 soldats canadiens de la 3ème division d’infanterie canadienne, de 4 soldats britanniques et d’un soldat français, R. Guenard.

Huitième étape : Sword Beach

C’est la seule plage sur laquelle des soldats français sont intervenus. Les attaques à partir de cette plage ont été l’œuvre de la seconde armée britannique de Miles Dempsey et l’armée libre française de Phillipe Kieffer. Sword Beach s’étend sur 8 km entre Ouistreham et Saint-Aubert-sur-Mer.

BONUS : Saint-Côme-du-Mont, le Man’s Corner Muséum, la batterie de Longues-sur-Mer, le Cimetière allemand à La Cambe sont autant de lieux qui font parties de l’histoire l’opération Neptune. Vous pouviez également les visiter pour prolonger un peu plus votre parcours.

Montre plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close